Archive pour avril 2010

A l’Opéra

Jeudi 15 avril 2010

opera.jpg

Vendredi 26 mars, nous avons occupé l’Opéra toute la journée.

Matin

Avec une guide, nous avons visité les coulisses de l’opéra.

Le théâtre a été reconstruit en 1888. Le premier théâtre construit en 1755 a pris feu comme le second datant de 1785.

1. Dans le hall : nous avons observé la statue « Les trois Grâces » sculptées par Antoine. Elles s’appellent Euphrosine, Aglaé et Thalie. De chaque côté de la statue, il y avait deux autres statues ; la muse galatée et la muse Daphnée. De chaque côté du hall, il y a les escaliers d’honneur emprunté par les riches personnes.

opra006.jpg 

 

opra010.jpg

opra009.jpg

opra0401.jpg

                                 escaliers d’honneur

2. Dans la salle : elle compte 1200 places. Au plafond, il y a un magnifique lustre de 3 tonnes et de 170 ampoules. Le plafond est peint. LeLa salle est organisée en différents étages : « au rez de chaussée » l’orchestre et les baignoires, au premier étage les balcons, puis deux étages « les galeries » et enfin le dernier étage appelé « pigeonnier », « paradis » ou « poulailler ». On trouve différentes décorations pour chaque étage : des lyres dorées, les noms de compositeurs, des masques de tragédie, des gros points rouges symbolisant le blason de la famille des Guilhems. On a aussi représenté Apollon et ses 9 muses. Devant la scène, on trouve la fosse d’orchestre où se placent les musiciens. Elle peut monter ou descendre en fonction des besoins. Elle accueille 80 musiciens.

operacomedie.jpg

3. Le plateau ou la scène avec son rideau rouge qui se lève et s’abaisse. On ne dit pas droite et gauche mais cour et jardin.

4. Sous la scène : il y a deux sous-sols. Le premier est celui des rues; le second celui de la forêt et des câbles qui montent et descendent les décors. C’est toute cette partie qui va être refaite l’année prochaine.

5. Les loges des artistes dans les étages supérieurs.

6. La paume : après avoir emprunté les escaliers d’honneur, nous sommes arrivés dans un espace appelé « La Paume ». Nous avons découvert le masque de Dyonisos tout en mosaïque. A plafon, il y a trois tableaux qui représentent l’aurore, le jour et la nuit. 

opra026.jpg

7. Le foyer : c’était la salle d’entraînement des danseurs. A l’entracte, on venait aussi se réchauffer à cet endroit. Au plafond, la peinture représente la Voie lactée.

A midi

Pique-nique sur l’Esplanade puis jeux dans le parc.

L’après-midi

sallemolire1.jpg

A 14h00, nous avons rejoint la salle Molière pour un spectacle : »Jean de La Fontaine à l’Opéra ». C’était un spectacle chanté par les choeurs de l’opéra. Il y avait trois musiciens : une pianiste, un contrebassiste et un percussionniste. Jean de La Fontaine présentait le spectacle. Pour décor, il y avait un grand arbre avec des feuilles blanches sur lesquelles étaient écrites des fables. Nous avons entendu :

- Le corbeau et le renard

- La cigale et la fourmi

- Le héron

- Le rat de ville et le rat des champs

- Le lièvre et la tortue

- La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf

- Le loup et l’agneau

opra081.jpg

Ce fut une journée remplie et très agréable.

« Se nourrir dans la forêt tropicale africaine »

Jeudi 15 avril 2010

agroopolis293.jpg

Vendredi 5 février, nous nous sommes rendus au musée Agropolis. Un animateur nous a accueillis. Nous allions à la rencontre des Pygmées et de leurs goûts alimentaires surprenants. Voyez pûtôt.

maisondepygme.jpgMaisons Pygmées

Les Pygmées ont un arbre magique : le baobab

agroopolis217.jpg

Ils se réunissent autour de son énorme tronc et racontent des légendes.

Avec ses racines, ils font : de la soupe, un médicament pour soigner la fièvre et de la teinture pour les tissus.

Avec son écorce, ils font un produit pour soigner les caries et des cordes et de la ficelle.

Ils mangent les feuilles comme des épinards et elles permettent de soigner les piqûres d’insectes.

Avec les fleurs, ils font de la colle, des bonbons.

Avec les fruits à la pulpe tendre et blanche ils font des boissons rafraîchissantes, de la glace. La pulpe a un goût acide qui plaît aux hommes mais aussi aux singes d’où son nom « pain de singe ». Ils font aussi des pansements avec la pulpe qui est posée sur la plaie et qui durcit. Avec la coque du fruit, ils font des maracas.

agroopolis136.jpg

                                    fruits du baobab

agroopolis225.jpg

                                 pulpe du fruit

agroopolis150.jpg

agroopolis227.jpg

                                     maracas

objetsfabriqusavecacosuefruitbaobab.bmp

                        objets fabriqués avec la coque du fruit

Les graines peuvent être mangées fraîches ou sèches. Moulues, elles servent à épicer les soupes. Grillées, elles peuvent remplacer le café. Pressées, elles fournissent de l’huile soit pour l’alimentation soit pour la fabrication de produit de beauté. Elles peuvent aussi être utile comme contrepoison.

grainesdebaobab.bmp

Le miel

Les Pygmées mangent beaucoup beaucoup de miel. C’est leur dessert préféré. Il y a deux façons de récolter le miel selon les abeilles.

Abeilles avec dard

Elles stockent leur miel dans les cavités de l’arbre à environ 30 mètres du sol. Ce sont les hommes qui grimpent sur les troncs à l’aide de cordes puis qui enfument les nids. Le miel collecté est redescendu grâce à une nacelle. C’est une opération dangereuse : risque de chute, risque de piqûres.

abeillebaobab.bmp 

                        ruches en haut d’un baobab

Abeilles sans dard

Elles sont installées dans des cavités assez basses et produisent un miel liquide. Sa collecte est laissée aux enfants.

agroopolis158.jpg

                       récolte de miel d’abeilles sans dard

Les Pygmées consomment aussi :

- des graines d’Andok

On l’appelle aussi « manguier sauvage » à cause de ses fuits qui ressemblent à une mangue. Les enfants aiment manger l’amande à l’intérieur. Ses graines servent à la préparation d’une sauce brunâtre.

agroopolis213.jpg

agroopolis124.jpg

          « pain » à très forte odeur fabriqué avec l’andok

agroopolis202.jpg

- des feuilles de Koko

Le koko est une liane sauvage. Il sert de condiment pour relever les plats et les sauces.

agroopolis241.jpg

- des vers de palmier

Ils ont récoltés dans les arbres et mangés cuits dans différentes sauces.

agroopolis196.jpg

- des chenilles séchées

agroopolis1211.jpg

- de la viande « boucanée »

agroopolis236.jpg

- des ignames

igname.jpg

 

Pour finir la visite, nous avons dégusté de la tisane de baobab, de la tisane de bissap et du miel de la forêt d’Afrique.